Vous souffrez aussi de l'humidité ascendante ? Il y a de fortes chances que vous ayez des problèmes avec la barrière d'eau. Le terme "barrière d'eau" est une couche imperméable appliquée dans les murs en briques à une distance de 20 à 30 centimètres. L'objectif est d'empêcher l'humidité de monter et d'endommager l'ensemble du mur.

Luc Lambrecht

L'eau se disperse alors dans la paroi et les sels qu'elle contient se cristallisent.

Mais cette couche doit être intacte sur toute la longueur des murs, sinon elle perd sa fonction. L'eau se disperse alors dans le mur et les sels qu'elle contient se cristallisent, ce qui donne des taches blanches.

La mousse peut également se former. L'infestation s'étend sur toute la largeur du mur et peut s'étendre sur une grande longueur.

Installer une nouvelle barrière d'eau

La question, en cas de remontée d'humidité, est en premier lieu de savoir s'il y a une barrière d'eau dans vos murs. Sinon, il est préférable d'en installer un. Cela peut se faire de deux manières. La première consiste à couvrir le mur. Il s'agit de couper dans le mur à quelques centimètres du sol et d'y insérer une barrière contre l'humidité. Afin de ne pas mettre en danger la stabilité de votre maison, cela doit être fait très soigneusement, mètre par mètre. C'est un travail qui prend du temps, qui demande beaucoup de travail et qui coûte cher. Une deuxième option consiste à injecter un agent anti-humidité, souvent à base de silicone, dans le mur. S'il existe déjà une barrière d'eau, il faut examiner pourquoi elle ne fonctionne
pas correctement. Parfois, le plâtre passe sous la barrière d'eau et doit être enlevé et remplacé par un produit hydrofuge ("hydrophobe"). Parfois, il arrive aussi que la surface du sol à l'extérieur de la maison ait augmenté au fil des ans, ce qui fait que la barrière d'eau est trop basse et que l'eau peut encore pénétrer dans les murs. Dans ce cas, la couche hydrofuge doit être placée plus haut.

Il y avait de l'humidité ascendante dans trois de nos maisons. Dans deux d'entre eux, il y avait peut-être une barrière contre les inondations, mais seul un des neuf experts qui sont venus a suggéré de l'examiner de plus près et de la réparer éventuellement.